Pep2Dia® Pour ceux qui souhaitent maintenir une glycémie saine et prendre soin de leur santé.

Pep2Dia® est le premier hydrolysat laitier breveté portant sur la prévention du diabète de type 2 contenant un dipeptide AP (Alanine-Proline).

Pep2Dia® est un produit développé et fabriqué par Ingredia, une branche du groupe coopératif Prospérité Fermière basé dans les Hauts-de-France. Le groupe a développé, depuis plus de 10 ans, toute une gamme d’ingrédients bioactifs naturels à base de composés du lait et à l’efficacité scientifiquement démontrée.

Comment éviter ou retarder le diabète de type 2 ?

Agir sur le prédiabète peut éviter ou retarder le diabète de type 2.

Rôle de l’alimentation

De bonnes habitudes alimentaires et de l’exercice physique régulier sont les meilleures armes pour lutter contre ce que l’on a tendance à appeler « la maladie du siècle ».

Rôle de l’activité physique

L’activité physique fait partie intégrante du traitement du diabète au même titre qu’une alimentation équilibrée.

Stress et glycémie

Lactium® est un allié contre le stress chronique, les problèmes de sommeil, les perturbations dans l’alimentation…, qui sont autant de facteurs aggravants pour le développement d’un diabète.

Nos dernières publications

Vous voulez en savoir plus sur des sujets liés au prédiabète ?
Voici nos billets de blog les plus récents !

Pour fonctionner correctement, notre organisme a besoin de « carburant ». Plus exactement, les cellules de nos muscles et organes se nourrissent de sucre — le glucose — et de dioxygène. Ces deux éléments voyagent jusqu’à elles par le biais du sang. Parfois, notre métabolisme subit des dysfonctionnements qui entraînent une assimilation difficile, voire inexistante, du glucose. On parle d’hyperglycémie. Lorsque le diabète de type 2 finit par s’installer, le taux de glycémie reste élevé en permanence, de manière irréversible. Avant d’atteindre ce stade, l’organisme en traverse un autre : le prédiabète. Cette phase se caractérise par une glycémie importante, mais inférieure à celle du diabète de type 2. Une hygiène de vie adéquate et certains ingrédients bioactifs tels que Pep2Dia permettent d’abaisser le taux de sucre dans le sang. Et ainsi échapper au diabète de type 2.

Comment fonctionne la régulation de la glycémie dans l’organisme ?

La consommation continue de glucose s’avère cruciale pour le fonctionnement des cellules. Cependant, l’apport en sucre varie selon l’activité de l’organisme. Lorsque vous pratiquez un effort physique, les cellules musculaires travaillent énormément. Elles réclament alors une part bien plus importante de glucose.

L’importance du glycogène pour le métabolisme

Une partie du glucose utilisé provient des réserves de glycogène. Cette substance résulte d’une transformation du glucose que notre métabolisme stocke au fur et à mesure. Pourquoi notre organisme produit-il le glycogène ? Comme n’importe quel animal, l’être humain s’est adapté, au cours de l’évolution, pour survivre aux périodes de famine. Lorsque l’on consomme un repas trop riche en nutriments, le surplus est stocké. Les lipides rejoignent alors les tissus adipeux, qui se situent autour des organes et en dessous de la peau. Les sucres sont stockés sous forme de glycogène, qui s’infiltre dans les tissus musculaires et le foie.

Lors de l’effort physique, c’est le glycogène musculaire qui vient prioritairement nourrir les cellules. Une fois le glycogène consommé, l’organisme enclenche un autre métabolisme : l’apport aux cellules du glucose présent dans le sang. Celui-ci provient principalement du glycogène du foie. Cet organe clé prélève le glucose issu des repas via l’intestin, puis le stocke sous forme de glycogène.

L’insuline, hormone essentielle dans le processus de transformation du glucose

La transformation du glucose en glycogène se réalise principalement grâce au glucagon, hormones fabriquées dans le pancréas. Ce sont des amas cellulaires présents dans l’organe, appelés îlots de Langerhans, qui sécrètent dans le sang ces hormones d’insuline et de glucagon.

Les cellules du pancréas analysent constamment les variations de glycémie. Si le taux de glucose dans le sang s’avère trop élevé, les îlots de Langerhans augmentent la production d’insuline. L’hormone aide alors le glucose à se transformer en glycogène et le stocke dans le foie et les muscles.

En revanche, si la glycémie baisse brutalement, pendant une séance de sport par exemple, le pancréas sécrète du glucagon. Cette hormone agit sur le foie en convertissant le glycogène en glucose et le libère dans le sang.

Malheureusement, ce système de régulation essentiel à l’organisme subit parfois des dysfonctionnements, notamment lors d’un diabète de type 2.

La régulation de la glycémie en situation de diabète

Une personne souffre de diabète si la glycémie à jeun atteint ou dépasse 1,26 g de sucre par litre de sang. On parle alors d’hyperglycémie. Le glucose, trop présent dans le sang, sature les vaisseaux sanguins dans l’ensemble des tissus. Les conséquences à long terme se révèlent dramatiques : maladies cardiovasculaires, insuffisance rénale, cécité, etc.
Selon le type de diabète, la sécrétion de l’insuline s’avère soit trop faible, soit impuissante face au glucose.

  1. Le diabète de type 1 désigne une maladie auto-immune qui touche prioritairement les personnes jeunes. Le système immunitaire éradique les cellules des îlots de Langerhans du pancréas. En conséquence, l’insuline ne parvient pas à se sécréter. Le patient réclame un suivi médical régulier et l’injection de doses d’insuline si nécessaire.
  2. Le diabète de type 2 se caractérise par la saturation de glucose dans le sang. Il représente la forme de diabète la plus répandue (90 %). La maladie s’installe lentement dans l’organisme. Elle résulte de l’incapacité de l’insuline à accomplir sa mission. En clair, plus le glucose s’accumule dans le sang, plus la production d’insuline augmente. Elle-même en surplus dans l’organisme, l’insuline finit par entraîner une résistance des cellules. Au bout du compte, le pancréas s’épuise à fabriquer toujours plus de ces hormones et ne fonctionne plus correctement.

La régulation de la glycémie chez un prédiabétique

Comme nous l’avons vu plus haut, le diabète de type 2 s’implante lentement dans le corps humain. Une longue phase précède la maladie : le prédiabète.

Dans ce cas figure, le taux de glucose dans le sang se situe entre 1,05 g et 1,26 g de sucre par litre de sang. Celui-ci est trop élevé et entraîne donc une hyperglycémie. Néanmoins, l’action de l’insuline produit toujours les effets escomptés, même si le pancréas se surmenage et les cellules commencent à résister. Ce stade, qui ne correspond en rien à une maladie, peut toujours s’atténuer, voir disparaître.

Le recours à une hygiène de vie saine diminue déjà les risques de contracter un diabète. Cela passe par une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Si la glycémie reste toujours importante, l’usage d’ingrédients bioactifs tels que Pep2Dia peut renforcer l’action préventive d’une meilleure hygiène de vie et s’ajoute en prévention du diabète de type 2.

Pep2dia aide à réduire la glycémie dans l’organisme

Dans le cas de la lutte contre le prédiabète, Pep2Dia contient un dipeptide AP dont la particularité est d’inhiber l’action d’une enzyme digestive, l’alpha glucosidase. En réduisant son action, Pep2Dia limite la transformation des sucres complexes en glucose, réduisant ainsi la glycémie. Pep2dia contient un dipeptide AP (Alanine-Proline). Cette molécule se constitue de deux résidus d’acides aminés (l’alanine et la proline).

Coordonnées

51 Avenue F. Lobbedez
CS 60946
62033 Arras Cedex
France
Tel : +33 (0)3 21 23 80 00
Fax : +33 (0)3 21 23 80 01

Retour haut de page