L’action Pep2Dia® contre le prédiabète et la prévention du diabète

L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) l’atteste, le nombre de patients souffrant de diabète (de type 1 et 2) ne cesse de croitre depuis ces 50 dernières années : il est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014, atteignant aujourd’hui plus de 463 millions (dont 3,3 millions de personnes en France). D’après les estimations, ce chiffre devrait dépasser les 700 millions de cas d’ici 2045.

Alors qu’entre 2000 et 2016, la mortalité prématurée imputable au diabète a augmenté de 5 %, la prévention et la lutte contre le diabète sont devenues un enjeu sanitaire mondial de premier ordre.

Alors que le diabète de type 1 survient brutalement, le diabète de type 2 se met en place dans la durée lors d’une phase de prédiabète. Pris en charge à temps, le prédiabète est réversible.

C’est dans ce cadre que s’inscrit l’action Pep2Dia® comme mesure alimentaire pour réduire la glycémie.

« Le nombre de diabétiques est passé de 108 à 422 millions entre 1980 et 2014 »
– ceed-diabete.org : Les chiffres du diabète

Zoom sur le fonctionnement du corps lors de la consommation de glucides

Les macronutriments (glucides, protéines et lipides) et les micronutriments (minéraux et vitamines) sont indispensables au bon fonctionnement du corps, ils sont apportés par la nutrition.

Les glucides (les sucres) sont l’énergie vitale pour l’organisme qui va en priorité en bruler les calories pour faire fonctionner le métabolisme basal (fonctionnement du corps au repos pour, entre autres, la respiration, les battements cardiaques, le fonctionnement du cerveau, etc.). La consommation de glucide est donc capitale pour une bonne santé.
Il existe deux types de glucides : les glucides (ou sucres) complexes, des molécules de grandes tailles et dépourvues de goût sucré et les glucides simples, petites molécules procurant le goût sucré.

Lorsque l’on consomme des glucides complexes, ou oligosaccharides, une enzyme présente dans l’intestin, l’alpha-glucosidase, va fractionner ces sucres complexes en sucre simple, le glucose, afin de permettre leur assimilation.

Une fois transformé, le glucose va pouvoir traverser la paroi de l’intestin et circuler dans le corps via le système sanguin pour apporter les sources d’énergie nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, il s’agit de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Ainsi, le taux de glucose, qui est donc primordial pour le corps, varie naturellement tout au long de la journée, une augmentation significative se situe donc juste après les repas, source d’apport en glucides.

En effet, à la suite de l’ingestion de glucides, le corps va réguler la glycémie par la production de l’insuline grâce au pancréas, afin de permettre au glucose d’aller plus facilement dans les cellules et optimiser le stockage du glucose dans le foie ainsi que dans les muscles sous la forme de glycogène (la première réserve d’énergie activable par l’organisme). L’ensemble de ce mécanisme permet de réduire la glycémie.

Le dysfonctionnement de la régulation de la glycémie chez les prédiabétiques et diabétiques

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Chez les personnes atteintes de diabète, le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou l’organisme ne l’utilise pas correctement, ce qui se traduit par un taux de glucose dans le sang élevé, l’hyperglycémie.

Non contrôlé, le diabète conduit avec le temps à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques, notamment des nerfs et des vaisseaux sanguins, affections parfois mortelles.

La concentration en glucose dans le sang, ou glycémie est le premier indicateur clinique pour diagnostiquer un prédiabète ou un diabète.

Les valeurs normales de la glycémie à jeun sont comprises entre 0,6 g/l et 1 g/l. Après un repas, la glycémie augmente pendant une à deux heures, sans dépasser 1,4 g/l puis revient aux valeurs de base dans les deux heures qui suivent.

Le prédiabète est défini comme une glycémie à jeun supérieure à la normale, comprise entre 1 g/l et 1,25 g/l. C’est une période où l’organisme fait intervenir le pancréas qui produit de l’insuline en excès pour réguler le taux de sucre dans le sang.

Mais au bout d’un certain nombre d’années (période variable selon les individus, évaluée à 5 à 10 ans), le système s’épuise, et le pancréas produit moins d’insuline, avant de cesser d’en produire. C’est la situation de diabète, avec une hyperglycémie chronique dangereuse pour l’organisme.

L’action Pep2Dia® pour garder une glycémie saine

Ce qui précède nous permet de comprendre en quoi une glycémie contrôlée évite aux prédiabétiques de devenir diabétiques. Aider naturellement le métabolisme à mieux réguler la glycémie, et notamment l’hyperglycémie, est donc indispensable dans le traitement du prédiabète.

C’est en s’appuyant sur ce constat et sur des études scientifiques démontrant que la consommation de produits laitiers riches en protéines permettait de réduire la glycémie que le laboratoire LIENSs du CNRS, en partenariat avec l’université de La Rochelle et la société Ingredia, spécialisée dans la transformation du lait, ont mis au point Pep2Dia® : un ingrédient bioactif issu des protéines du lait, 100 % français et naturel.

Mécanisme d’action : inhibition de l'a-glucosidase

Pep2Dia® est issu de l’hydrolyse (décomposition en petites parties) de la protéine de lait. Cet hydrolysat contient un dipeptide AP (Alanine-Proline) qui a la propriété d’inhiber l’alpha-glucosidase, l’enzyme intestinale responsable de la transformation des sucres complexes en sucre simple (le glucose).

Ainsi, grâce à sa composition, Pep2Dia® permet de réduire la teneur en sucre dans le sang après un repas (glycémie postprandiale), y compris un repas sucré tel que le petit déjeuner ;

Le bioactif Pep2Dia® peut être facilement intégré à la composition des compléments alimentaires sous différentes formes telles que les boissons lactées, des comprimés ou des gélules.

Coordonnées

51 Avenue F. Lobbedez
CS 60946
62033 Arras Cedex
France
Tel : +33 (0)3 21 23 80 00
Fax : +33 (0)3 21 23 80 01

Retour haut de page